Aller directement au contenu

Réflexion sur la laïcité

par 

Communicatrice de formation, féministe de conviction et actuellement étudiante à la maîtrise afin d'assouvir son besoin de réflexion et de nourrir son désir d'une plus grande justice sociale. Elle a notamment travaillé au sein du Mouvement Desjardins, à la Gazette des femmes et au Conseil du statut de la femme.

De l’avis de plusieurs, le vaste chantier de la laïcisation entrepris au Québec dans les années n’est pas achevé. Hypothèse qui tend à se confirmer lorsque l’on observe à quel point la question de la laïcité québécoise alimente les manchettes depuis quelques années. Le clivage qui se creuse entre les deux camps paraît difficile à transcender : d’un côté ont mobilisés les signataires d’un manifeste pour un Québec pluraliste, convaincus des bienfaits de la diversité religieuse et de la nécessité de préserver le droit à la liberté individuelle, plus particulièrement à la liberté de religion; de l’autre sont regroupés Les intellectuels pour la laïcité, persuadés que la neutralité de l’État est essentielle pour établir les règles du mieux-vivre ensemble québécois. En marge de ce fossé idéologique s’ajoute l’égalité des sexes, qui ne doit jamais être bafouée au nom de la liberté de religion, selon le Conseil du statut de la femme. Devant cette situation, une question se pose : devrions-nous constitutionnaliser la laïcité?

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre