Aller directement au contenu

Nétiquette

Quand vous vous exprimez dans le magazine Gazette des femmes, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes!

La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. La Gazette des femmes n’est pas une tribune anonyme. Au moment d’écrire un commentaire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leur nom (qui s’affichera au moment de la publication du commentaire) et leur adresse de courriel. La direction de la Gazette des femmes se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.

  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.

  3. La section Qu’en pensez-vous?, située à la fin de chaque article publié dans le webzine, est ouverte à tous quel que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.

  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.

  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.

  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.

  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.

  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.

  9. Les échanges des tribunes se déroulent en français. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit.

  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.

  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, laGazette des femmes n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.

  12. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits.

  13. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. L’équipe éditoriale de la Gazette des femmes se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.

  14. La Gazette des femmes se réserve le droit de fermer une section à tout moment, sans préavis.

  15. La Gazette des femmes se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.

  16. En exprimant votre point de vue dans le webzine, vous autorisez laGazette des femmes à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.

  17. La Gazette des femmes demande à ses internautes d’émettre des commentaires de 1 000 mots et moins afin de libérer un espace équitable pour tous.

  18. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Inscription à l'infolettre