Aller directement au contenu

5 questions sur l'égalité à Matthieu Dugal

Matthieu Dugal est journaliste, chroniqueur et animateur depuis plus de 20 ans. Il a travaillé sur ICI Radio-Canada Première, Télé-Québec, TV5, ICI ARTV, ICI Explora et MAtv. Il a collaboré à de nombreuses publications dont Le Devoir, La Presse, Le Soleil, Urbania, Beside et Liberté. De 2011 à 2018, il a animé l’émission de culture numérique La sphère sur ICI Radio-Canada Première, et la série Hackers présentée à ICI Explora en . On peut le voir actuellement sur Savoir média dans la série documentaire scientifique Couple de nerds, qu’il coanime avec sa conjointe, la journaliste Marianne Desautels-Marissal. Depuis , Matthieu Dugal tient la barre de la quotidienne technoscientifique Moteur de recherche sur ICI Radio-Canada Première. Celui qui a à cœur la parité dans le domaine des sciences et de la technologie – et dans la composition de ses panels radiophoniques! – nous parle d’égalité… et de privilèges!

Logo de la Gazette des femmes

Quelle personnalité féministe vous inspire le plus?

Matthieu Dugal.

Ma blonde, Marianne Desautels-Marissal, qui s’est réinventée en journaliste scientifique à l’aube de ses 30 ans. Une personne exceptionnelle.

Je suis proféministe parce que…

C’est la marque d’une civilisation moderne qui sait regarder son histoire pas toujours glorieuse en face, sans faux-fuyants.

Quel film, série, livre ou pièce de théâtre à saveur féministe vous a particulièrement touché?

La pièce Lumières, lumières, lumières d’Evelyne de la Chenelière, présentée au théâtre Espace Go il y a 5 ans avec Anne-Marie Cadieux et Évelyne Rompré. Une adaptation sobre et très puissante du roman Vers le phare de Virginia Woolf. On y entend deux personnages : madame Ramsay, dont le bonheur tient dans le mariage et la famille, et Lily Briscoe, une peintre qui tient à son indépendance mais qui doit faire des sacrifices. Encore aujourd’hui, surtout en sciences et technologie, ce sont presque toujours les femmes qui doivent se poser cette question, à savoir quoi privilégier : la carrière ou la famille?

Dans l’actualité, qu’est-ce qui vous fait le plus grincer des dents ces temps-ci en matière d’inégalité entre les femmes et les hommes?

Le refus, souvent catégorique, de plusieurs hommes de simplement réfléchir au fait qu’ils sont nés dans un océan de privilèges. Des privilèges qui font tellement partie de la matrice de leur société qu’ils leur sont invisibles. Il faut relire Foucault lorsqu’il affirme que l’un des défis les plus grands que l’on puisse affronter consiste à tenter de « se déprendre de soi-même »…

Nommez une valeur égalitaire qu’il faut à tout prix transmettre aux générations futures.

Le respect.

Qu'en pensez-vous?

2 Réactions

  1. Gazette des femmes

    Merci beaucoup pour votre commentaire.

  2. Helene

    J’aime beaucoup la réponse de Matthieu Dugal aux cinq questions sur l’égalité de GDF, surtout sa réponse à la quatrième question:

    GDF: Dans l’actualité, qu’est-ce qui vous fait le plus grincer des dents ces temps-ci en matière d’inégalité entre les femmes et les hommes?

    MD: Le refus, souvent catégorique, de plusieurs hommes de simplement réfléchir au fait qu’ils sont nés dans un océan de privilèges. Des privilèges qui font tellement partie de la matrice de leur société qu’ils leur sont invisibles. Il faut relire Foucault lorsqu’il affirme que l’un des défis les plus grands que l’on puisse affronter consiste à tenter de « se déprendre de soi-même »…

    Bien dit. C’est tellement vrai! Surtout quand c’est un homme qui le dit (clin d’oeil) ;). J’ai toujours envié aux hommes cet « océan de privilèges » et tous les avantages que ça leur donne dans n’importe quelle situation sociale ou professionnelle. C’est choquant de voir autant d’hommes qui n’en ont même pas conscience ou comme le dit si bien Matthieu, qui refusent d’y réfléchir. Je suis heureuse de savoir qu’au moins un journaliste d’aujourd’hui en a conscience. J’imagine que beaucoup d’autres hommes aussi s’en rendent compte aujourd’hui. Tant mieux! J’espère que les générations futures arriveront à rejeter tous ces stéréotypes et ces mêmes clichés hérités de la génération de nos grands parents qui sont toujours véhiculés dans la société et qui n’ont à mon avis pas beaucoup changés depuis les années 80. Je veux dire tous ces clichés sexistes qu’on nous renvoie encore de nos jours à la télé, au cinéma, à la radio, au travail, dans les publicités, dans les médias sociaux, parmi les jeunes, partout! Ils sont toujours là. Je trouve ça honteux que cette inégalité entre les hommes et les femmes existe toujours au XXIe siècle. Comment ça se fait? Combien de temps faut-il pour que dans toute sa sagesse notre civilisation laisse sa place à une autre civilisation plus civilisée? En tout cas, selon mon expérience, ça prend plus que 30 ans. Nous progressons sans doute, mais lentement. La leçon de Foucault tarde à se faire apprendre. Ça m’attriste un peu parce que je ne sais pas si je vais vivre assez longtemps pour un jour voir de nouvelles valeurs déraciner ces clichés. J’espère voir un jour cette inégalité devenir une chose du passé pour les générations à venir et que nous parviendrons tous un jour à nous respecter davantage comme êtres humains. J’espère que j’aurai le privilège de voir ça un jour.

Inscription à l'infolettre