Aller directement au contenu

En 2016, à la suite de la dissolution de la formation indie-rock Hôtel Morphée dont elle était la meneuse, Laurence Nerbonne s’assume et plonge dans le monde de la musique électropop francophone. Les éloges ne se font pas attendre : grâce à XO, son premier album solo, l’auteure-compositrice-interprète (qui est aussi productrice, réalisatrice et artiste peintre) remporte, entre autres, le Prix de la chanson SOCAN, le prix Juno du meilleur album francophone et le titre de Révélation Radio-Canada. Évoluant au cœur de boys’ clubs, elle n’hésite pas à dénoncer les inégalités qui maintiennent les femmes en marge de l’industrie de la musique et du milieu des arts visuels. Inspirée et inspirante, Laurence est la voix d’une génération qui a l’ambition de rendre la société plus juste, plus inclusive et plus libérée.

Logo de la Gazette des femmes

Du sexisme, on en retrouve encore en [musique / théâtre / cinéma / télé / politique / humour]? Donnez un exemple.

Puisque je travaille davantage en musique et en arts visuels, je pense que le sexisme est sans aucun doute encore présent. Il y a beaucoup moins de femmes que d’hommes dans les galeries et les musées. Je pense que si j’étais un peintre et non une peintre, je serais probablement une mégastar internationale du pinceau. Ça m’arrive couramment que des hommes et des femmes me demandent si c’est vraiment moi qui ai composé un beat parce que ça sonne fat ou si j’ai vraiment peint une toile parce qu’ils ne me croient pas. Si on regarde aussi ce qui joue à la radio québécoise, on se rend rapidement compte que les femmes sont très peu présentes dans les palmarès.


Dans l’actualité, qu’est-ce qui vous a récemment mis le cœur en joie en matière d’égalité femmes-hommes?

J’ai l’impression qu’on a plus d’écoute de façon générale. Le mouvement #MoiAussi ainsi que les récents débats sur la parité poussent les gens à faire plus attention à leurs paroles et à leurs actions; ils commencent à considérer qu’on est dictés par des paradigmes depuis longtemps. Ça me rend heureuse de voir qu’il y a une grande communication générale qui se fait à ces égards.


On vous a cloué le bec avec un commentaire sexiste. Vous avez la chance de répliquer, vous dites quoi?

Rien. En général, j’ai de la difficulté à me défendre sur le coup parce que je ne suis pas habituée à ce genre de commentaire. Parfois, je vois même ça aller dans ma face et je ne sais pas trop comment réagir. J’ai été élevée par des parents féministes et aux côtés d’un frère féministe, donc je n’ai jamais eu à dealer avec ce genre de commentaire. Si je veux répliquer, généralement, je vais écrire un texte, après avoir résumé ma pensée et mes sentiments.

Nommez une valeur égalitaire qu’il faut à tout prix transmettre aux générations futures.

Le respect.

Vous avez le pouvoir de changer une chose dans l’humanité pour faire progresser l’égalité des sexes. Ce serait quoi?

Qu’on puisse inculquer aux petites filles et aux petits garçons la même confiance, les mêmes bonnes valeurs, le même sens du respect. Qu’on leur permette de jouer avec les jouets qu’ils veulent et de s’habiller de la couleur qu’ils veulent. Un père qui dit à son fils qu’il ne peut pas s’acheter des souliers roses ou une mère qui dit à sa petite fille qu’elle ne peut pas jouer avec des camions, pour moi, c’est la base du problème.


Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre