Aller directement au contenu

Le féminisme en pièces (de théâtre)

par 

Entrée dans l’univers des communications et de l’édition par la porte de la révision linguistique, elle révise les articles de la Gazette des femmes depuis plus de 10 ans, en plus d'y écrire de temps à autre. On peut aussi la lire dans Elle Québec, quand elle n'est pas trop occupée à corriger des romans.

À Québec et Montréal, la saison théâtrale automnale aborde de front des sujets chauds comme le consentement, les accommodements raisonnables et l’implication des hommes dans le mouvement féministe. Vous aimez les suggestions de sorties? En voici cinq.

Consentement

Écrite en 2017, avant le mouvement #MeToo, cette pièce de la Britannique Nina Raine résonnera avec encore plus de puissance dans le contexte actuel. Traduit par Fanny Britt, ce drame judiciaire et philosophique met en scène deux couples d’avocats qui travaillent sur une affaire de viol, et qui devront reconsidérer leur façon un peu frivole d’envisager les cas de harcèlement sexuel. Car ils ne sont pas à l’abri de se retrouver dans la peau d’une victime ou d’un agresseur… Une pièce qui expose nos défaillances intimes et sociales, et ce qu’on consent à endurer ou à laisser passer. On dit oui!

Du 12 décembre au 2 février au Théâtre Jean-Duceppe, à Montréal



L’assemblée

Porte Parole, c’est la gang d’allumé·e·s derrière les pièces documentaires à succès J’aime Hydro et Fredy. Et les enjeux sociaux actuels, c’est la tasse de thé de cette compagnie. Pour préparer L’assemblée, elle a tenu une rencontre entre quatre personnes de différentes cultures, ou qui se situent à l’opposé sur le spectre idéologique, pour qu’elles discutent d’accommodements raisonnables et de féminisme, exposent leurs points de vue, tentent de voir si un terrain d’entente existe – et si non, pourquoi. Sur scène, des comédien·ne·s recréent le débat. Un sain espace d’échange et de réflexion, où le public pourra lui aussi ajouter son grain de sel. Parce que c’est plus constructif de se parler dans le blanc des yeux que par écrans interposés…

Du 13 novembre au 2 décembre à l’Espace Go, à Montréal

Crédit : Mathilde Corbeil


Baby-sitter

À la base de cette pièce de Catherine Léger, l’histoire d’un homme qui se fait congédier après avoir fait une blague vulgaire et sexiste lors du topo d’une journaliste en direct. Il fera ensuite son mea culpa auprès des femmes en écrivant un livre-témoignage. Mais ce sont les positions de la gardienne que sa blonde et lui emploient, une jeune femme libre qui déconstruit les idées reçues, qui susciteront un réel débat sur le féminisme, l’implication des hommes dans le mouvement, la peur que ressentent les femmes (ou pas) et la survie du couple dans une ère où tous et toutes cherchent leur juste place. Présentée à La Licorne à Montréal en 2017, cette comédie grinçante a été traduite en anglais et en allemand et connaît un bel élan.

Du 13 au 24 novembre au Théâtre Périscope, à Québec

Crédit : Dominique Lafond


M.I.L.F.

Trois mots rapides sur M.I.L.F., qu’on vous suggérait fortement de lire le printemps dernier. La pièce coup de poing de Marjolaine Beauchamp débarque à Québec pour cinq soirs seulement, avec sur les planches l’autrice elle-même ainsi que Geneviève Dufour et Stéphanie-Kym Tougas. Ne manquez pas ça!

Du 27 novembre au 1er décembre au Théâtre Périscope


Radi

Féministe, Antonine Maillet? Née à Bouctouche en 1929, en pleine crise économique, l’écrivaine s’est battue pour la reconnaissance du peuple acadien et du français comme langue vivante, mais aussi pour avoir un destin autre que celui de femme au foyer ou de religieuse. L’autrice de La Sagouine a toujours refusé la soumission comme les conventions, et c’est ce que ce sympathique spectacle de marionnettes, qui réunit des artisans acadiens et québécois, met en lumière. Geneviève Tremblay signe ici un bel hommage à cette forte figure littéraire, à voir peu importe votre âge.

Du 23 au 27 octobre à Premier Acte, à Québec, dans le cadre de Québec en toutes lettres

Crédit : Cath Langlois photographe

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre