Aller directement au contenu
Illustration d'un homme démontrant de la galanterie à l'égard d'une femm

Courtoisie ou galanterie?

par 

Marie Lachance a été journaliste indépendante et rédactrice à la pige pendant plus de 20 ans. Historienne de l’art de formation et petite-fille d’une féministe de la première heure, c’est en 1998 qu’elle rédige un premier article pour la Gazette des femmes. En être aujourd’hui la rédactrice en chef lui fournit l’occasion de braquer les projecteurs sur les inégalités de sexes qui persistent toujours ; et d’apporter une modeste pierre à l’édifice du féminisme.

On a toutes et tous tendance à confondre courtoisie et galanterie. Si l’une aide au mieux vivre ensemble, l’autre siège à la table du sexisme ordinaire. Explications en mots. Et en dessins à colorier!

Pour y voir plus clair, allons-y d’abord de définitions.

Courtoisie : une politesse que les gars et les filles devraient manifester envers tout le monde, sans distinction de sexe. Une fille qui ouvre la porte à un gars. Un gars qui laisse passer un autre gars dans la file. Par exemple.

Galanterie : consiste, selon la définition du dictionnaire, à faire preuve d’une politesse empressée envers les femmes. Notez bien : jamais envers les hommes. C’est déjà louche, non? Il s’agit en fait d’un héritage de la culture paternaliste où l’homme était vu comme le sexe fort, et la femme comme le sexe faible. Bref, c’est agir comme si les hommes étaient des protecteurs et les femmes, des êtres vulnérables et délicats. Un genre de rapport entre le vaillant chevalier servant et sa frêle princesse.


Image à colorier.

Messieurs, si vous portez systématiquement les paquets d’une amie, mais que vous ne le faites pas forcément pour un ami, vous reproduisez – peut-être inconsciemment – une forme de sexisme bienveillant. Un sexisme ordinaire pas facile à détecter, parce que confondu avec la politesse, la courtoisie, la générosité…

Mesdames, vous êtes nombreuses à apprécier ces « attentions ». Or, il est bon de se rappeler que la galanterie nous confine – souvent sans même nous en apercevoir – dans des rôles traditionnels, dans des rapports femmes-hommes non égalitaires. Rappelez-vous que, de la même manière que vous aimez jouir d’une autonomie sur le plan financier, il est aussi gratifiant d’être autonome dans les petits gestes du quotidien : ouvrir soi-même sa portière d’auto, porter soi-même son sac d’épicerie, enfiler soi-même son manteau. Alors, s’il insiste pour dire qu’il est simplement courtois, soyez courtoise à votre tour et ouvrez-lui la porte ou aidez-le à prendre place sur la chaise du restaurant. Et si vos revenus sont équivalents, payez l’addition la moitié du temps!

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre