Aller directement au contenu
Jeune femme portant un t-shirt avec le sigle de la femme.

Je m’habille féministe

par 

Entrée dans l’univers des communications et de l’édition par la porte de la révision linguistique, elle révise les articles de la Gazette des femmes depuis plus de 10 ans, en plus d'y écrire de temps à autre. On peut aussi la lire dans Elle Québec, quand elle n'est pas trop occupée à corriger des romans.

Fini, le temps où les femmes avaient honte d’admettre leur féminisme – sans parler des hommes. Aujourd’hui, on s’affiche avec des vêtements ornés de slogans qui envoient valser le patriarcat, et qui risquent de provoquer de vives discussions. Tant mieux! Voici trois sites Web où magasiner conscientisé.

Feminist Apparel

Cette compagnie étant basée à Philadelphie, ses slogans sont tous en anglais, mais ils sont faciles à décoder même si notre bilinguisme est lacunaire : Girls Just Wanna Have Fundamental Human Rights (un jeu de mots à partir du titre de la chanson à succès de Cindy Lauper, qu’on peut traduire par « Les filles veulent seulement avoir des droits fondamentaux »), Cats Against Catcalls (« Chats contre les remarques sexuelles machos ») ou encore, notre préférée, My Favorite Position? CEO (« Ma position favorite? PDG »). On a le choix entre des chandails de coton ouaté, des t-shirts, des camisoles, des chaussettes et des sacs de coton. Il y a même des t-shirts pour chiens! Les enfants ne sont pas en reste, eux qui peuvent entre autres arborer un chandail sur lequel on peut lire, sous le dessin d’un visage de chat, Equality Meow (un jeu de mots à partir d’Equality Now, ou « L’égalité maintenant »). Les designs sont signés par plus de 45 artistes féministes.

La Montréalaise Atelier

Lancés en avril 2015, les chandails de coton ouaté « Je parle féministe » de La Montréalaise Atelier sont en rupture de stock, mais pas les t-shirts! Preuve que le féminisme est clairement sorti de la marge : il y en a même chez Simons, en noir ou en gris. Qui l’eût cru, il y a à peine 10 ans?

Google Ghost

Cette petite entreprise ne fournit pas depuis le dernier débat Clinton-Trump. La raison? Sa fondatrice a créé un t-shirt orné d’un cœur dans lequel est écrit Nasty Woman (« Femme peu recommandable »), en référence à l’insulte que le président désigné avait alors lancée à sa rivale. Plusieurs vedettes l’ont fièrement porté, notamment Katy Perry, Julia Louis-Dreyfus et Will Ferrell. L’illustration est également déclinée sur des chandails de coton ouaté, des tasses et des sacs de coton. Et en achetant un de ces vêtements ou accessoires, on contribue à une bonne cause : 50 % des profits sont remis à Planned Parenthood, un regroupement américain de planification familiale.

Qu'en pensez-vous?

1 Réaction

  1. Pénélope

    Vous devriez jeter un coup d’œil sur les t-shirt Pussy Stronger Than God (message pro choix), j’en ai un et il ne passe jamais inaperçu !

Inscription à l'infolettre