Aller directement au contenu
Photographie de Biz.

Biz, c’est l’un des trois membres du groupe hip-hop Loco Locass, qui occupe depuis plus de 15 ans une place unique sur la scène musicale et culturelle québécoise. Dès 2010, le rappeur se consacre également à l’écriture de romans. Son premier titre, Dérives, traite avec brio de paternité et de dépression (Leméac Éditeur). Biz s’apprête à faire paraître Naufrage, son quatrième récit (sortie prévue à l’hiver 2016).

Logo de la Gazette des femmes

L’égalité entre les femmes et les hommes sera atteinte quand…

Photographie de BIZ

Les hommes pourront enfanter! Plus sérieusement : quand l’humanité sera libérée de la tyrannie religieuse. Les religions sont ontologiquement sexistes et rétrogrades.


Répartition des tâches à la maison : vous êtes plutôt salade traditionnelle ou crémeuse? Allons! Soyons francs!

Je suis traditionnellement crémeux. J’assume pleinement mon côté Monsieur Bricole. Je m’occupe de la maison, du déneigement, des poubelles, etc. Mais je cuisine et je supervise les devoirs. La répartition des tâches avec ma femme se fait en fonction de nos horaires et de nos champs d’intérêt.


Une valeur sexiste que vous ne voulez surtout pas transmettre à vos enfants?

Le culte de la princesse passive, égocentrique et précieuse. J’adore faire du karaté avec ma fille de 5 ans.


Les campagnes de publicité qui reprennent des symboles ou des enjeux féministes (Dove, Always, etc.) : « Oh mon Dieu! », « Pfffffffff! », « Grrrrrrrrrrrrrr! » ou « Hourra! »?

Les magazines féminins en général me laissent perplexe. Les éditoriaux féministes enjoignant aux femmes d’accepter leur corps y côtoient des publicités de crèmes amincissantes vantées par des mannequins filiformes et photoshopées.


Un moment-clé dans votre vie personnelle, dans votre carrière, où vous avez pris conscience que l’égalité n’était pas réellement atteinte?

Lors de la dernière campagne électorale, les médias faisaient grand cas des foulards de Pauline Marois. On n’aurait jamais consacré autant de temps aux cravates d’un homme. Dans les médias sociaux, un nombre effarant de goujats la désignaient sous le vocable de « la Marois ». Comme « la Corriveau ». Faire précéder le nom des femmes d’un déterminant est aussi brutal que discourtois. On ne dirait jamais « le Couillard ».

Qu'en pensez-vous?

1 Réaction

  1. laplante claudette

    on emploie quelquefois pour les hommes le déterminant comme le Couillard, oui il peut y avoir autant d’hommes que de femmes qui méritent ce titre car ils peuvent aussi bien hommes que femmes être goujats pour la société..c’est l’image qu’on se fait du politicien ou de la politicienne quand tout va mal dans la société…et ce n’est pas d,aujourd’hui. Dans le temps de nos ancêtres, c’était la façon de s’exprimer quand on était fâché et pas satisfait du comportement d’autrui…

Inscription à l'infolettre