Aller directement au contenu
Grands dossiers

L’hiver, on a droit aux reportages sur les salles d’urgence qui débordent. L’été, à ceux sur le manque de personnel infirmier attribuable aux vacances. Toujours, le même refrain : les infirmières n’en peuvent plus. Obligées d’accepter de faire des heures supplémentaires, elles cumulent régulièrement deux quarts de travail de suite dans une même journée. Conséquences : une augmentation des congés pour problèmes psychologiques, des départs vers la pratique privée, des retraites précoces et… une relève qui se fait rare.

À 68 ans, Louise Gareau a accroché son sarrau avec regret. Même privée de son stéthoscope, l’infirmière en elle n’hésite pas à établir son diagnostic …

Aucune réaction à l'article « Le feu sacré de Louise »

Lire l'article Le feu sacré de Louise
Inscription à l'infolettre