Aller directement au contenu
Image de remplacement avec des logos de la Gazette
Grands dossiers

Moins bons diagnostics, moins de traitements d’urgence, moins d’angioplasties et de pontages, la conclusion s’impose : sur le terrain des maladies cardiovasculaires, les femmes sont perdantes. Sur toute la ligne.

Inscription à l'infolettre