Aller directement au contenu

Éducation

Il était une fois des petits garçons élevés par des mamans féministes. La situation flanquait des sueurs froides aux bonnes vieilles fées. «Prudence avec vos principes, larmoyaient-elles au-dessus des berceaux. Pitié pour ces garçons.

Aucune réaction à l'article « Tu seras un homme, mon fils »

Lire l'article Tu seras un homme, mon fils

Aucune réaction à l'article « Elles ont du génie… pour les ponts »

Lire l'article Elles ont du génie… pour les ponts

L’école n’est pas tendre. Pour les garçons, bien sûr, dont nous connaissons les déboires scolaires. Mais pour les filles non plus, qui réussissent mais au prix d’efforts énormes et dans des filières encore trop peu diversifiées.

Aucune réaction à l'article « Au rancart, la mixité? »

Lire l'article Au rancart, la mixité?

Le féminisme est vivant et bien portant, n’en déplaise à ses éventuels fossoyeurs. Il ne cesse de se redéfinir et d’évoluer au rythme de celles qui le pensent et le vivent.

Aucune réaction à l'article « Les maths par la dentelle »

Lire l'article Les maths par la dentelle

« Lorsqu’il s’agit de vivre avec les petites filles, il se pourrait bien que la biologie ait moins d’importance que nos attitudes et nos attentes, les jouets que nous leur achetons et les comportements que nous encourageons ».

Aucune réaction à l'article « Les petites filles »

Lire l'article Les petites filles

Aucune réaction à l'article « Que serait l’école sans les mères? »

Lire l'article Que serait l’école sans les mères?
Inscription à l'infolettre