Aller directement au contenu

Francine Pelletier

Le débat sur la pornographie est un débat maudit. Je le détestais il y a quinze ans et je le déteste aujourd’hui. Parce que, forcément, j’aurai l’air de la vieille militante pas «cool», celle qui se venge sur ses consœurs plus jeunes après qu’elles, les plus jeunes, ont attaqué le féminisme pour son discours «simpliste» sur la porno.

Inscription à l'infolettre