Aller directement au contenu

Historique

C’est en 1979 que le Conseil du statut de la femme publie le premier numéro papier de la Gazette des femmes. Une initiative qui visait à « présenter l’actualité au féminin, en couvrant le plus de secteurs possible », pouvait-on lire dans le numéro 1 du volume 1.

Au début des années 2000, une nouvelle facture visuelle, combinée au traitement résolument journalistique des sujets, accorde plus que jamais à la Gazette des femmes crédibilité et notoriété. Durant cette décennie, la publication reçoit plus de 30 distinctions journalistiques et accède au rang d’acteur médiatique tandis que certains de ses reportages sont repris dans d’autres médias. La Gazette des femmes est alors vendue dans plus de 400 points de vente et sur abonnement. Elle rejoint 100 000 lectrices et lecteurs pour un tirage moyen de 26 000 exemplaires par numéro.

À l’époque, le monde des publications fait face à des transformations marquantes. Pour tirer son épingle du jeu et soutenir la mission d’information du Conseil du statut de la femme auprès de la population, un plan de transition est mis en œuvre. Objectifs? Mettre fin à la vente de la revue et, graduellement, à sa diffusion en format papier, puis rendre le contenu disponible gratuitement sur le Web afin d’accroître son rayonnement auprès de toutes les générations. En 2011, la Gazette des femmes prend ainsi le virage Web, marquant la disparition de l’édition imprimée et le début de l’ère 2.0 du magazine.

En dépit des nombreuses transformations qu’elle a subies (de la revue offerte par abonnement au webzine accessible sur la Toile, en passant par la vente de la revue en kiosque), la Gazette des femmes est aujourd’hui l’unique survivante de la presse féministe grand public au Québec et un témoin privilégié de l’histoire du mouvement des femmes.

Inscription à l'infolettre