Aller directement au contenu

Ce qu’elles proposent

par 

Communicatrice de formation, féministe de conviction et actuellement étudiante à la maîtrise afin d'assouvir son besoin de réflexion et de nourrir son désir d'une plus grande justice sociale. Elle a notamment travaillé au sein du Mouvement Desjardins, à la Gazette des femmes et au Conseil du statut de la femme.

Visant à augmenter la participation des femmes aux activités de reconstruction, le Rapport parallèle sur le genre a réussi à attirer l’attention lors de son dépôt, fin mars. Il a été concocté par le Collectif Haïti égalité, qui comprend de grands réseaux féministes de la communauté internationale et des groupes qui agissent sur le terrain. Il offre une analyse éclairante sur les raisons qui motivent la prise en compte de l’égalité femmes-hommes dans la planification de la reconstruction. Il suggère aussi des mesures concrètes pour mettre cette approche en application dans les secteurs clés : agriculture, élevage, santé et administration publique, notamment.

Soutenue par des dizaines d’autres groupes du pays, la Plateforme Femmes citoyennes Haïti solidaire a publié un document encore plus détaillé, diffusé auprès des décideurs et sur le Web. Il vise les mêmes objectifs, notamment l’adoption d’un budget de reconstruction sensible au genre, c’est-à-dire explicite quant aux investissements consacrés au relèvement des femmes, à la réduction de leur pauvreté et à leur contribution concrète au développement du pays. Une proposition originale : la création de « villages de vie » pour les déplacés dans les zones périphériques et les départements ayant accueilli le plus de sinistrés. À la base du concept, on note l’amélioration de l’autonomie des chefs de famille, surtout des femmes, et la mobilisation citoyenne.

Pour plus d’information, visité le site web de l’observatoire sur le développement régional et analyse différenciée selon les sexe, onglet Publications

Les deux documents soulignent le rôle important que doivent aussi tenir les femmes de la diaspora haïtienne. Beaucoup d’initiatives individuelles ont fleuri à l’échelle internationale pour aider à la reconstruction, dont celle de la Québécoise Dominique Anglade, soutenue par le groupe rock Arcade Fire : KANPE («debout » en français). Par un programme global d’accompagnement, KANPE vise à soutenir les Haïtiens les plus vulnérables dans leur quête d’un avenir meilleur.

Pour plus d’information, visité le site web de l’organisme kanpe

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre