Aller directement au contenu
Illustration de lˆarticle

Conjuguer « désirer » au féminin

par 

Entrée dans l’univers des communications et de l’édition par la porte de la révision linguistique, elle révise les articles de la Gazette des femmes depuis plus de 10 ans, en plus d'y écrire de temps à autre. On peut aussi la lire dans Elle Québec, quand elle n'est pas trop occupée à corriger des romans.

Avant de rédiger Ce que les femmes préfèrent. Première enquête sur le désir féminin (2008), le Dr Sylvain Mimoun a sondé les recoins les plus secrets de l’intimité de 1 542 Françaises, auscultant leurs désirs, leurs pratiques sexuelles, leurs fantasmes. Il en a tiré d’heureux constats : les femmes sont plus épanouies qu’avant, moins passives, leur désir n’est plus automatiquement lié à celui de leur partenaire, elles se servent de leurs fantasmes comme soupape pour alimenter la flamme, sans culpabilité… Mais il y a un côté sombre : leur inaction en cas de panne de désir, dont sont victimes 95 % des femmes au cours de leur vie. Des baisses qui créent « de la souffrance, de la gêne, des difficultés dans le couple et génère[nt] angoisse et perte de confiance en soi. Pourtant, et c’est là où le bât blesse, 64 % des femmes déclarent ne rien faire pour que cette situation change et attendent que leur désir rejaillisse comme par magie. Malheureusement, ce n’est pas souvent le cas », écrit le gynécologue, qui déplore que « trop de femmes attendent que leur désir naisse sous l’impulsion de l’homme, sans savoir que c’est souvent elles-mêmes qui en détiennent la clé ».

Bref, elles doivent s’occuper de leur désir, l’alimenter, le bichonner, plutôt que d’attendre que l’homme agisse. Mais cette prise en charge ne va pas sans effort. Car oui, le plaisir, le désir, l’orgasme, ça s’apprend… et c’est de l’ouvrage! La révolution du plaisir féminin : sexualité et orgasme (2012) d’Élisa Brune révèle entre autres que, pour jouir pleinement de ses rapports intimes, il faut d’abord faire ses devoirs (dont les fameux exercices pour muscler le périnée), arriver à aimer son sexe, et surtout, arrêter d’attendre le plaisir pour le prendre.

Morale de l’histoire : pour prendre son pied, il faut prendre son désir et son plaisir… en main.

Couverture du livre du Dr Sylvain Mimoun
Dr Sylvain Mimoun, Ce que les femmes préfèrent — première enquête sur le désir féminin, Albin Michel, 2008, 240 p.
Page couverture du livre d'Élisa Brune
Élisa Brune, La révolution du plaisir féminin : Sexualité et orgasme, Éditions Odile Jacob, 2012, 462 p.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre