Aller directement au contenu
Photographie de Nathalie Bissonnette

Le sort de nos voisines

par 

Communicatrice de formation, féministe de conviction et actuellement étudiante à la maîtrise afin d'assouvir son besoin de réflexion et de nourrir son désir d'une plus grande justice sociale. Elle a notamment travaillé au sein du Mouvement Desjardins, à la Gazette des femmes et au Conseil du statut de la femme.

Vaste, très peuplé, mondialement puissant avec le produit intérieur brut le plus élevé au monde en 2011 (15 billions de dollars), le pays de l’oncle Sam a l’habitude des superlatifs. Mais en ce qui concerne les conditions de vie des femmes qui y habitent, les États-Unis sont loin de faire figure de modèle.

Novembre 2003, la Gazette des femmes publie un dossier brossant un tableau de la situation des femmes aux États-Unis. Y sont abordés les enjeux les plus préoccupants : le contrôle de la reproduction, l’éducation sexuelle, l’inexistence de congés parentaux payés, le poids des responsabilités familiales sur les femmes, le fondamentalisme religieux. Dix ans plus tard, ces sources d’inquiétude sont malheureusement encore d’actualité.

À l’aube de l’élection présidentielle du 6 novembre, la Gazette des femmes renoue avec le sort de ses voisines américaines. Dans cette nouvelle série d’articles, des témoignages démontrent la persistance de nombreuses inégalités entre les femmes et les hommes dans la société américaine, et l’existence d’une culture qui tarde à placer l’humain au centre des priorités. Si vous ressentez une impression de déjà-vu à la lecture du dossier La guerre aux femmes, ce n’est pas votre cerveau qui disjoncte. C’est la vie qui continue et qui, parfois, régresse. Et pour plusieurs activistes féministes, la situation a toutes les apparences d’une véritable guerre contre les femmes.

Des exemples? Les articles signés de la journaliste Andreane Williams en sont remplis : recul des droits liés à la reproduction, épidémie de viols, violence sexuelle à l’endroit des soldates, précarité économique et politique qui perdure! Sans parler des déclarations choquantes de politiciens conservateurs qui ajoutent à l’inquiétude. La dernière perle est tombée de la bouche du républicain Todd Akin, qui a affirmé que le corps des femmes a la capacité d’empêcher une grossesse dans le cas d’un « viol légitime ». Les signes ne trompent pas : la situation des femmes aux États-Unis est inquiétante. Idem en matière de soutien aux familles. À lire à ce sujet, l’entretien avec l’ex-diplomate et politicienne Madeleine Kunin accordé à la journaliste Lisa-Marie Gervais.

Pas tout noir

Si ce portrait est plutôt sombre, tout n’est pas noir non plus. Les activistes féministes interviewées par la Gazette des femmes soulignent que les bonifications apportées au système de santé grâce à l’« Obamacare » sont le présage de jours meilleurs pour nos voisines. Elles soulignent par ailleurs le caractère crucial de l’élection présidentielle de 2012, qui sera déterminante pour l’avenir des Américaines et de leurs droits. Le candidat démocrate et président sortant, Barack Obama, s’affiche ouvertement en défenseur des femmes (une page de son site Web est entièrement consacrée aux femmes), alors que Mitt Romney, le candidat républicain, s’est positionné contre l’avortement.

Oui, les mentalités sont longues à changer. Et parfois, il faut légiférer pour obtenir des droits et les conserver. Souhaitons que les Américaines bénéficient d’un plus grand soutien de l’État dans l’avenir…

Bonne lecture!

Qu'en pensez-vous?

2 Réactions

  1. moh taj

    salut bonjour a toute lequipe bravo et tres intèressant

  2. Monique Beauchemin

    Très intéressant

Inscription à l'infolettre