Aller directement au contenu

Actions en bref

par 

Communicatrice de formation, féministe de conviction et actuellement étudiante à la maîtrise afin d'assouvir son besoin de réflexion et de nourrir son désir d'une plus grande justice sociale. Elle a notamment travaillé au sein du Mouvement Desjardins, à la Gazette des femmes et au Conseil du statut de la femme.

 / Le Conseil du statut de la femme a publié l’avis Intégrer les femmes aux grands choix économiques,sociaux et environnementaux, qui porte sur le deuxième plan d’action de la politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes et qui présente une série de mesures concrètes.

« Contrairement à l’idée trop répandue que l’égalité entre les femmes et les hommes est déjà atteinte, les inégalités perdurent. Nos indicateurs le montrent clairement. Les acquis sont menacés et les dangers de recul sont nombreux », a déclaré la présidente du Conseil, Christiane Pelchat, lors des consultations de l’Assemblée nationale portant sur ce deuxième plan d’action.

Au cours du , la présidente du Conseil s’est adressée aux membres du comité directeur du Réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) à l’occasion d’une rencontre à l’Assemblée nationale du Québec. Elle y a notamment discuté du rôle du Conseil et des répercussions de ses interventions sur l’accès à l’égalité entre les sexes au Québec. Le Réseau des femmes parlementaires existe depuis et vise à promouvoir une meilleure participation des femmes à la vie politique, économique,sociale et culturelle, tant en Suisse, où il a été créé, que dans l’ensemble de l’espace francophone.

 / À l’occasion de la , le Conseil a diffusé trois publications destinées à outiller ses partenaires et à sensibiliser la population à propos de la condition des femmes dans différentes sphères de la société. Le Portrait des Québécoises en 8 temps illustre, par une série de données statistiques, la situation des Québécoises dans divers domaines de leur vie. Le document illustré La constante progression des femmes retrace quant à lui la mémoire de générations de femmes d’exception. Finalement, le feuillet L’origine véritable du rappelle les racines de cette journée commémorative en relatant différentes luttes menées par les femmes au 20e siècle.

« Cette journée,a rappeléMmePelchat, est l’occasion de faire le point sur la situation de l’égalité entre les sexes et de réitérer notre volonté que soient corrigées les situations où des inégalités persistent. »

Le mémoire sur le projet de loi 110, Loi modifiant le régime de santé et de sécurité du travail pour accorder une plus grande protection à certains domestiques,a été rendu public par le Conseil le 18 mars dernier. Déposé en , ce projet de loi avait seulement franchi l’étape de l’adoption de principe à la clôture de la première session de la 39e législature. Dans le sillage du discours inaugural de la deuxième session, prononcé par Jean Charest le , le gouvernement n’a pas encore annoncé son intention de remettre à l’étude le projet de loi au cours de la présentesession. Le Conseil est toutefois d’avis que le projet de loi 110, tel qu’il a été présenté, introduit des éléments discriminatoires à l’égard des travailleuses domestiques. Dans son mémoire, l’organisme formule des recommandations visant à corriger la situation. Inquiet du sort des travailleuses domestiques, il demeure à l’affût des développements dans ce dossier. Les travailleuses domestiques commencent quant à elles à s’impatienter. La coalition La CSST pour les travailleuses et travailleurs domestiques, formée de plusieurs syndicats et groupes de femmes, a réitéréses demandes auprès de la ministre duTravail, Lise Thériault, lors d’une conférence de presse le .

Le , la présidente du Conseil a rendu public l’avis Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, qui démontre clairement qu’un Québec respectueux de l’égalité entre les sexes ne peut continuer d’avancer sur la voie de la « laïcité ouverte ». L’organisme estime qu’il est temps d’affirmer la laïcité de l’État dans la Charte québécoise des droits et libertés afin que le principe de la séparation de l’État et de la religion constitue une valeur collective fondamentale.Rappelons que l’égalité entre les sexes est le droit le plus susceptible d’être compromis au nom de la liberté de religion, en raison du statut subordonné qui est réservé aux femmes dans les religions monothéistes. Dans cet avis, le Conseil formule neuf recommandations à l’attention du gouvernement.À la suite de la publication de cet avis et des entrevues accordées par la présidente à la presse, les citoyens ont été nombreux à écrire au Conseil pour lui faire part de leurs commentaires. Signe tangible que le sujet mérite d’être débattu publiquement!

 / La présidente du Conseil s’est rendue en mission à Paris du au pour participer aux activités entourant le 50e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Paris. Au programme : plusieurs rencontres avec des élues et divers groupes de femmes français, de même que des sessions de travail et des rencontres de presse. Le point fort de la mission s’est tenu le avec la rencontre Regards croisés sur le thème de l’égalité entre les femmes et les hommes, à laquelle a participé Mme Pelchat. Organisées par la Délégation générale du Québec à Paris, les rencontres Regards croisés invitent des panélistes de France et du Québec à présenter et à comparer leurs points de vue sur divers enjeux de société.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre