Aller directement au contenu

Avec la destruction de la couche d’ozone, le soleil n’est plus ce qu’il était. Attention : à prendre à petites doses. « Avant 1930, personne n’aurait eu l’idée de se faire bronzer, affirme la docteure Madeleine Landry, dermatologue à l’Hôtel-Dieu de Montréal; cette mode néfaste est apparue à peu près en même temps qu’une collection de maillots de bains présentée par Coco Chanel. » Selon cette médecin, l’habitude de s’exposer au soleil est largement responsable de l’augmentation fulgurante des cas de cancer de la peau qui, à eux seuls, représentent maintenant environ la moitié de tous les cas de cancer.

Deux types de rayons ultraviolets ( UV ) émis par le soleil s’avèrent nocifs pour la peau. Les rayons UV de type A pénètrent profondément dans l’épiderme et provoquent l’apparition de rides et le vieillissement prématuré de la peau. Les UV de type B sont à l’origine des coups de soleil. La responsabilité des rayons UV B dans l’apparition des tumeurs de l’épiderme n’est plus à démontrer.

Fort heureusement, 95% des cas de cancer cutané guérissent facilement, s’ils sont pris à temps. Lorsqu’elle se présente sous sa forme la plus courante, l’épithéliome, cette maladie attaque les cellules même de la peau. Elle prend alors l’aspect d’un nodule perlé offrant des reflets nacrés à la lumière. On la traite sans difficulté, mais elle peut devenir mortelle si on la néglige. Par contre, si elle apparaît sous la forme d’un mélanome malin, elle affecte alors des cellules plus profondes de l’épiderme qui forment la mélanine, le pigment de la peau. Cette tumeur peut se propager à d’autres organes et même entraîner la mort. Elle a l’apparence d’un grain de beauté.

Minimiser les risques

« Une personne possède en moyenne 40 grains de beauté, dit Madeleine Landry. Il convient donc de faire un examen minutieux du corps afin de détecter toute modification suspecte pouvant survenir sur l’épiderme. » La détection précoce est en effet la clef de la guérison de cette maladie. Il existe un ABCD de la détection du mélanome malin facile à mémoriser : il est Asymétrique, une moitié de ce grain de beauté différant de l’autre en couleur ou en forme, sa Bordure est irrégulière ou dentelée, sa Couleur variable comprend des tons de noir, de brun, de rouge et de blanc et son Diamètre fait plus de six millimètres. Généralement, il apparaît sur les parties du corps les plus exposées au soleil soit le visage, le cou, les bras et les mains. Les femmes doivent également surveiller leurs jambes à cause du port de la jupe.

Il ne faut toutefois pas se priver d’aller jouer dehors cet été car le soleil demeure essentiel à la synthèse de la vitamine D, servant à la fabrication des os, et à la joie de vivre. Quelques précautions élémentaires suffisent pour jouir du soleil sans en souffrir. Avant tout, éviter les coups de soleil. D’excellents filtres solaires sont offerts sur le marché. Il faut cependant bien choisir celui qui convient à chaque type de peau. Pour celles qui peuvent bronzer sans brûler, l’exposition progressive au soleil permet à la peau de former la mélanine, créant ainsi sa propre protection.

Le chapeau, les lunettes et le chemisier sont indispensables pour les randonnées à pied, en vélo ou les ballades en canot, spécialement aux heures ou les rayons de Galarneau sont à leur maximum, soit de 11h à 15h. Les enfants doivent également être bien protégés, car 80% des dommages causés à la peau surviennent avant l’âge de 20 ans.

Le choix d’un filtre solaire

Les indices de protection d’une crème solaire correspondent à des cœfficients de temps. Si une personne à la peau très pâle commence à rougir en 15 minutes, avec une crème d’indice 2, elle pourra s’exposer 15 minutes de plus. Une crème d’indice 20 lui permettra 15 minutes X20, c’est-à-dire 5 heures de soleil. L’application de ces crèmes doit être répétée aux deux heures et après chaque baignade. Aux personnes à la peau sensible, on recommande une crème d’indice 15 au moins.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre