Aller directement au contenu

Depuis , la proportion de cégépiennes qui étudient en informatique a chuté de moitié, passant de 25 à 11 % (selon une étude du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec). Dans les technologies de l’information, les femmes ne représentent plus que 22,9 % des travailleurs au Canada, alors qu’elles étaient 25,4 % il y a quatre ans à peine (d’après une enquête du Conseil des ressources humaines du logiciel).

Pourtant, le secteur informatique, qui a connu une croissance sans précédent dans les années , avait mis beaucoup d’énergie à séduire les filles pour contrer la pénurie de main-d’œuvre. Le déclin du secteur, vu comme un retour à la normale après une période d’euphorie, a suffi à renverser la vapeur. À la perspective de conditions de travail et d’un marché de l’emploi moins alléchants qu’auparavant, les filles sont moins enclines à se lancer dans ce secteur non traditionnel. De leur côté, les entreprises ne manquent pas de candidats à l’embauche, ce qui semble ralentir le recrutement féminin. Pas surprenant que le Centre d’étude sur l’emploi et la technologie prévoie un ralentissement notable de la féminisation dans les emplois de haut niveau professionnel et technique d’ici 15 ans.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre