Aller directement au contenu

combien d’entre nous ont automatiquement recours à un conjoint, à un frère, à un voisin, bref à un expert masculin pour tout problème d’ordinateur ou d’appareil vidéo ? Nombreuses sont les femmes qui laissent « ça » aux hommes. Pour certaines, toutefois, la distance à l’égard des technologies tient du réel désarroi ou encore de l’allergie : peur d’être dépassée par le progrès, hantise d’être espionnée électroniquement ou, plus simplement, aversion à l’égard d’un charabia informatique et d’une machine dont l’apprentissage est devenu quasi obligatoire. Le livre Technostress technophobie — Maîtriser la technologie avec le sourire propose de voir l’intrus sous un autre angle. Les auteurs, deux chercheurs français, décrivent plutôt les ordinateurs comme des serviteurs conçus pour nous obéir, nous simplifier la vie, élargir nos horizons et accroître notre créativité.

Ils tracent d’abord le portrait des « technostressés » et des « technophobes », et réfutent gentiment mais fermement leurs arguments. Vient ensuite la liste des bienfaits considérables des avancées technologiques, mais sans tomber dans l’exagération. Des exercices de visualisation et de… déprogrammation des craintes excessives complètent la démarche. En bout de ligne, les puces ne sont plus ni des parasites ni des envahisseurs.

Technostress technophobie — Maîtriser la technologie avec le sourire, Michel Nachez et Erica Guilane-Nachez, Éditions de l’Homme, 2002, 23 $.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre