Aller directement au contenu

les scénarios varient : un nouveau-né hurle ses coliques jour et nuit, un enfant est terrifié par l’école maternelle, un adolescent s’enlise dans la consommation de drogue… En quête de solutions ou à bout de souffle, des parents s’adressent à Éducation-Coup-de-fil, un service téléphonique de consultation pour la famille qui reçoit environ 4 000 appels à l’aide par année. Dans neuf cas sur dix, ce sont des mères qui tentent de mieux affronter les problèmes qu’elles vivent avec leurs jeunes. À l’autre bout du fil, les intervenantes ont toutes une formation en psychologie, en psycho-éducation ou en travail social. Elles s’appuient également sur les 20 ans d’existence d’Éducation-Coup-de-fil et sur tout un passé de dynamiques familiales en… ébullition !

« La majorité des appels concernent le degré d’autorité à exercer selon l’âge de l’enfant, précise Louise Pellerin, directrice de l’organisme. Que peut-on permettre ou interdire ? Comment maintenir une bonne communication en imposant une règle ? » La personne qui téléphone a droit à une consultation gratuite d’environ une heure. Elle peut bénéficier d’un suivi en rappelant plus tard et poursuivre sa démarche avec la même intervenante si elle le désire. Le service est bien connu des hôpitaux et des CLSC de la région montréalaise, ce qui lui permet de référer les parents à des ressources du réseau public, au besoin.

Après 20 ans de travail sur le terrain, Louise Pellerin a-t-elle constaté un changement dans la nature des problèmes parents-enfants ? D’après elle, on note peu de différence : les jeunes et les adultes vivent fondamentalement les mêmes turbulences et les mêmes rapprochements. Les familles recomposées, plus nombreuses qu’avant, modifient toutefois quelque peu la forme du casse-tête…

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre