Aller directement au contenu

Les jeux vidéo sont encore presque exclusivement conçus pour des garçons de 13 à 25 ans. Il est temps que l’industrie conçoive des programmes adaptés aux goûts des filles, selon Sheri Graner Ray, ancienne conceptrice pour la compagnie Her Interactive. Dans son livre intitulé Gender Inclusive Game Design (« conception de jeux pour les deux sexes »), elle précise qu’il s’agit tout autant d’une belle occasion commerciale pour les compagnies que d’un principe d’équité : les jeux préparent les jeunes à un contact plus étroit avec la technologie, et l’absence de produits qui plaisent aux filles ne peut, d’après elle, que leur nuire.

En , la compagnie Mattel vendait 600 000 copies de son Barbie Fashion Designer. Ce jeu d’habillage virtuel, qui réunissait tous les stéréotypes de la célèbre poupée, s’est classé sixième au palmarès des ventes mondiales de CD-ROM cette année-là, prouvant que les filles aussi pouvaient être intéressées par les jeux vidéo. Mais depuis, presque tous les programmes censés les attirer ont été des échecs retentissants, car ils n’étaient pas adaptés, selon la consultante. Aujourd’hui encore, 90 % des propriétaires de consoles de jeux sont des garçons; pourtant, leurs petites camarades ont prouvé, en s’appropriant rapidement Internet, qu’elles ne sont pas rebutées par les ordinateurs.

En premier lieu, Sheri Graner Ray recommande aux concepteurs de jeux d’imaginer des personnages moins stéréotypés, les filles ne se reconnaissant absolument pas dans les héros virils chargés de sauver des princesses à demi nues. La réussite de Tomb Raider et de la célèbre aventurière Lara Croft, aussi musclée que maligne, prouve que c’est possible, même si ce jeu reste le seul à ce jour à avoir réussi avec une héroïne. Elle leur conseille aussi, entre autres, d’inventer des intrigues où le joueur doit accomplir une mission et résoudre des énigmes (plutôt que de simplement gagner en éliminant des ennemis) et où la compétition est moins directe. Enfin, les compagnies devraient engager plus de conceptrices et leur offrir de meilleures conditions de travail.

En complément d’info

  • Gender Inclusive Game Design, Sheri Graner Ray, Charles River Media, , 193 p.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre