Aller directement au contenu

Abracadabra ! D’un simple vélo oublié dans un sous-sol de Sherbrooke ou de Thetford Mines jaillit la solution rêvée pour une mère… au Salvador ou au Togo. Jusque-là contrainte de marcher cinq heures chaque jour pour transporter l’eau nécessaire à sa famille, cette femme pédale désormais d’un village à l’autre. Le temps gagné lui permet de travailler au marché local et d’en tirer un revenu pour nourrir les siens.

Depuis sa fondation, en , Cyclo Nord-Sud a acheminé près de 10 000 bicyclettes en Amérique latine et en Afrique. La fondatrice, Claire Morissette, en a eu l’idée après un voyage dans le tiers-monde. « J’ai été frappée, confie-t-elle, de voir combien les filles et les femmes des pays pauvres sont souvent accaparées par les lourdes corvées de transport à pied. » Voué à l’amélioration de la condition féminine et à la promotion du respect de l’environnement, l’organisme montréalais collabore avec des associations locales qui distribuent les bécanes dans leur pays respectif de manière à améliorer les conditions de vie de la population, surtout en milieu rural.

Encore cette année, Cyclo Nord-Sud lance un appel à tous et à toutes pour recueillir le plus grand nombre de vélos. N’importe quel groupe ou école peut aider à organiser une collecte. Il suffit de respecter certaines règles : les bicyclettes doivent être dans un état au moins réparable et être conçues pour les adultes (les modèles pour enfants ne peuvent faire le voyage), et chaque donateur doit verser 10 $ pour participer aux frais d’expédition. En retour, un reçu d’impôt est émis pour la valeur du vélo et du don.

Au Québec, 600 000 nouvelles bicyclettes sont vendues chaque année, souligne Claire Morissette. Victimes des modes, elles sont généralement remisées à la cave au bout de cinq ans. Ailleurs dans le monde, grâce à l’ingéniosité des gens, une seule d’entre elles peut devenir le point de départ d’une petite entreprise de livraison ou de services.

Autre initiative en faveur du vélo, dans les rues de Montréal cette fois, le Petit manuel à l’intention du cycliste urbain s’adresse aux personnes qui envisagent d’aller au travail en pédalant. Le site Internet informe sur le coût de ce moyen de transport alternatif par rapport à la voiture, sur son utilisation adéquate dans les rues de la métropole, sur le recours possible au taxi équipé d’un support à vélo, sans oublier les bienfaits pour la santé et l’environnement.

Cyclo Nord-Sud recueille aussi les vélos à son entrepôt du 7 235, rue Saint-Urbain (métro de Castelnau), à certaines heures.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre