Aller directement au contenu

Beaucoup d’adultes déplorent la sexualisation à outrance de notre société. Mais qu’en pensent les jeunes ? La Gazette des filles leur a donné la parole. Mode, culture, sexe : trois filles et deux gars en discutent. Place à Stéphanie Pelletier-Quirion, 15 ans; Chi Cong To, 16 ans; Olivier Côté-Vaillancourt, 17 ans; Gabrielle Plamondon, 17 ans; Marie-Pier Ouimet, 14 ans.

On entend souvent dire que les adolescentes d’aujourd’hui s’habillent trop sexy. Qu’en pensez-vous ?

Stéphanie : Quand les adultes disent : « Mon Dieu, dans cette génération-là, tout le monde est comme ça ! », c’est pas vrai. Les filles ont toujours voulu être sexy; nos mères remontaient la fermeture éclair de leurs jeans avec une fourchette tellement ils étaient serrés ! Par contre, certaines filles vont trop loin. Hier, j’en ai vu une qui portait un maillot blanc et une jupe ultra courte dans la rue. Elle était pas habillée pour se promener ! En plus, ça lui faisait même pas bien. Y a des filles qui oublient de se demander si elles se sentent bien là-dedans.

Chi Cong : C’est juste une mode. Les parents qui disent : « C’est trop court, c’est trop décolleté », je trouve ça un peu niaiseux. Peut-être qu’ils ont juste peur de ce que les autres parents vont penser de leur fille.

Gabrielle : De plus en plus de filles s’habillent comme ça parce que de plus en plus de gars aiment ça. Si les gars accrochaient pas à ce look-là, elles s’habilleraient différemment.

Olivier : Mais des fois c’est trop. Je vois des filles dans la rue et je fais : « Fuck, ça se peut pas ! » Celles qui s’habillent comme ça vont avec des ultra-machos. Mais bon, je suis un gars comme tous les autres : quand une fille à moitié déshabillée passe, je la regarde. Sauf que je vais dire à mes chums : « Avez-vous vu la slut ! » Les filles réalisent pas le message qu’elles nous lancent. Ma sœur, l’autre jour, on voyait son string et ça m’a dérangé parce que je savais ce que les gars penseraient.

Marie-Pier : Je connais une fille qui s’habille de même et qui a un nouveau chum chaque semaine. C’est sa fierté… J’habite un endroit où les filles s’habillent ben ben court. Elles attendent le bus en janvier la bedaine à l’air. Heille, habille-toi !

Stéphanie : Je pense comme Gabrielle. Les filles le font pour les gars. La première fois que tu mets un string, tu te dis : « C’est donc ben pas cool ! » C’est des gars qui ont inventé ces affaires-là, qui ont voulu instaurer un modèle de beauté que les filles avaient pas.

Les gars subissent moins de pressions ?

Stéphanie :Ils en ont d’autres. Faut qu’ils donnent une certaine image. Un gars de gang qui boit, qui fume… Ça fait bizarre à dire, mais y en a qui s’habillent vraiment comme des dealers, des proxénètes. Même les plus jeunes. J’ai vu des petits de 10 ans l’autre jour qui avaient l’air des pires pimps du monde !

Olivier : Les filles vont plus regarder les gars avec des muscles six pack. Les super musclés, les plus hot et les plus stylés, les filles les idolâtrent. C’est sûr que je sens une pression pour me rapprocher de l’image que les filles aiment.

Gabrielle : Je vais regarder le gars avec un six pack, mais c’est pas avec lui que je sortirai. Je voudrais aussi parler d’une autre pression que les filles ressentent. Quand l’ex-blonde de ton nouveau chum est habillée vraiment sexy, tu te demandes s’il va te trouver à la hauteur, aussi bonne sexuellement, je veux dire. Peut-être que ça va te pousser à faire des choses que normalement t’aurais pas faites…

Olivier : Pareil pour nous quand notre nouvelle blonde a un ex ben sexy. On veut tous être à la hauteur. En même temps, quand on a une tête sur les épaules, on se dit que, au pire, on le sera pas, pis c’est pas si grave.

Gabrielle : C’est pas tout le monde qui a une tête sur les épaules.

Chi Cong : On dira ce qu’on voudra, mais les gars qui ont une shape sont plus populaires que ceux qui en ont pas. Et plein de filles pensent qu’être belle égale être hyper sexy.

L’image des filles et des gars dans les clips, vous en pensez quoi ? K-Maro, Shakira…

Stéphanie :Shakira, c’est une des seules qui est correcte. Elle danse vraiment, elle fait pas juste se trémousser. Souvent, les danses ont rien à voir avec les paroles des chansons !

Marie-Pier : Des fois je me demande comment elles se sentent, les filles qui jouent dans ces clips.

Gabrielle : Les filles sont toutes faites pareil et sont toujours déshabillées. Elles sont jamais juste normales. Les jeunes retiennent que ce sont les super modèles qui ont une belle vie. C’est le message : sois sexy au boutte, parce que c’est ça qui marche.

Marie-Pier : Comme Paris Hilton. Son clip, c’est pas de la chanson, c’est une affaire sexuelle.

Gabrielle : J’aime la toune de la chanteuse Pink, Stupid Girls, qui ridiculise les clips sexy et toute cette mode hypersexuelle. J’ai fait : « Wow ! C’est totalement vrai, ce qu’elle dit. »

Chi Cong : Oui, c’est super bon ! Ça montre qu’avant, les filles rêvaient d’être des présidentes, des choses comme ça. Mais là, elles rêvent juste d’être populaires !

Stéphanie : Des fois, tu demandes à des filles ce qu’elles vont faire plus tard, et elles y ont même pas pensé ! Ça me désole.

Olivier : C’est cool qu’une fille connue comme Pink se lève pour dénoncer. Les clips avec ces filles qui font comme des stripteases, ça m’agresse. Je me dis : « OK, t’as-tu fini de faire ton show ? Tu veux prouver quoi ? » C’est comme le chanteur avec 15 pitounes en bikini autour de lui, je me dis : « Ah ! mon Dieu qu’il est chanceux ! » [Rires] Non, sérieusement, je me demande combien il les a payées pour qu’elles fassent ça.

Marie-Pier : C’est un peu insultant pour nous. Pis ces filles tournent autour du gars, mais est-ce qu’elles l’aiment ? On sait pas.

Et le vidéoclip de Caroline Néron, dont on a beaucoup parlé, vous en pensez quoi ?

Chi Cong : Son clip est sexy, mais elle est poche comme chanteuse.

Stéphanie : Je comprends pas que ça pogne. Je regardais ce clip avec mon chum, elle est même pas attirante. Voir six, sept filles se frotter les unes sur les autres, c’est-tu vraiment excitant ?

Olivier : Sept, c’est beaucoup. Mais un gars qui admet pas qu’il aime voir des filles ensemble, c’est un gars qui se ment. Les filles, c’est beau.

Gabrielle : Un clip que j’adore, c’est For You I Will de Monica. Il est dans le top 5. Tout le monde est habillé là-dedans, pourtant ! C’est super mignon et romantique.

Chi Cong : Ah oui, c’est bon !

Olivier : Moi, j’aime Jack Johnson. Je l’écouterais tout le temps. Dans son clip, y a pas de pitounes, pis c’est bon quand même.

Certaines pubs jouent beaucoup sur la sexualité. Est-ce qu’il y en a une qui vous énerve ?

Chi Cong : Oui ! Celle de la chanteuse Christina Aguilera habillée ultra sexy pour vendre des souliers. C’est débile.

Stéphanie : Quand je vois l’annonce de bière où les gars qui achètent une canette gagnante ont droit à un party de pitounes, je me pose toujours la même question : si moi je gagne, est-ce que j’aurai droit à un party de beaux gars ?

Gabrielle : Il y a aussi celle où la bière se retrouve toujours renversée sur le chandail de la fille. C’est niaiseux !

Marie-Pier : Tout est sexuel, partout. À la télé comme ailleurs. Impossible de passer 20 minutes sans que ça revienne sur le sujet.

On dit qu’environ 20 % des jeunes ont fait l’amour à 15 ans. Vous en pensez quoi ?

Stéphanie : Je crois pas à cette statistique. C’est pas ce que je vois. Les jeunes mentent pour faire cool.

Marie-Pier : Moi, je veux attendre de ressentir quelque chose pour le gars. Mais j’ai une amie qui fait l’amour très très souvent avec des gars différents.

Olivier : Dans un party l’autre jour, il y avait une fille qui branlait un gars dans un coin devant tout le monde… Mes chums et moi, on s’est dit : « C’est quoi son problème, elle a trop bu ou elle est folle ? »

Stéphanie : J’ai vu une fille faire une fellation dehors à un gars qu’elle connaissait pas vraiment. Pourquoi ? Pour dire : « Ce gars-là, je l’ai pipé » ? C’est fou.

Marie-Pier : En plus, y a des risques d’attraper des maladies !

Gabrielle : Avant, c’était plus romantique. Les gars faisaient les premiers pas… Maintenant, c’est les filles qui doivent faire les premiers pas.

Stéphanie : J’ai fait un voyage de classe en Amérique du Sud. Les gars de là-bas nous protégeaient. Ils nous raccompagnaient le soir pour qu’on soit en sécurité, par exemple. J’aimais cette attitude.

Marie-Pier : Ici, c’est trop « sexe », trop vite, je trouve.

Les sites Internet pornos, vous y allez parfois ?

Olivier : Oui, des fois. Tout le monde y va.

Chi Cong : Mais on le sait que c’est pas la vraie vie.

Stéphanie : Je pense que ça fait que les gars en demandent plus à leur blonde. Je connais une fille qui a attrapé une gonorrhée dans l’œil… Son chum a dû vouloir essayer un truc bizarre. Il a pris ça quelque part. Pis quand on voit sur les sites ces filles toutes refaites, on se dit que la barre est haute.

Chi Cong : Je pense que la barre est haute surtout pour les plus jeunes que nous. Eux, ils vont juste avoir vu ça, des affaires pornos sur Internet. C’est leur initiation à la sexualité.

Olivier : Me semble que par rapport à hier, le monde est plus insécurisant pour les jeunes. Si j’étais père, je serais plus inquiet que les parents d’avant.

Stéphanie : Moi, j’aimerais mieux avoir des garçons. Je serais moins inquiète.

Gabrielle : Je trouve que les affaires sexuelles entrent de plus en plus tôt dans la vie du monde. Où ça va s’arrêter ?

Olivier : Comme la discussion est presque finie, je vais vous confier un truc totalement macho ! Les filles pensent souvent que les gars aiment juste les gros seins. C’est pas vrai… Vous savez c’est quoi le gabarit pour la bonne grosseur de seins pour un gars ? Que ça tienne juste dans notre main, pas moins, pas plus. Si la Gazette des filles ose écrire ça, c’est sûr, j’encadre l’article et je le mets dans ma chambre !

Four rire général.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre