Aller directement au contenu
Image de la couverture du livre «Femmes célèbres remarquables»

Indignée de trouver trop peu de femmes dans les dictionnaires biographiques, Marie-Paule Desjardins a pris les choses en main pour « rééquilibrer » l’histoire.

Vous connaissez Anne Hébert, Jeanne Sauvé et Gabrielle Roy; mais savez-vous tout ce qu’elles ont fait ? Et Madeleine Longtin, Muriel Gregory MacGill et Emma Gendron, avez-vous déjà entendu leurs noms ? Respectivement médecin, conceptrice d’aéronefs et scénariste, elles sont moins connues, mais non moins dignes d’attirer l’attention… C’est ce que nous apprend le Dictionnaire biographique des femmes célèbres et remarquables de notre histoire de Marie-Paule Desjardins.

Mme Desjardins aurait pu être détective. Sa passion : scruter à la loupe tous les documents possibles à la recherche d’indices sur la vie des grandes femmes d’antan. Retraitée depuis trois ans d’une carrière en comptabilité et en secrétariat, elle s’intéresse à une foule de sujets. Elle a d’ailleurs publié, il y a une vingtaine d’années, un Dictionnaire des noms d’arbres. « J’ai des gènes qui me prédisposent à la recherche en général, je crois. Alors l’horticulture, pourquoi pas ? » lance-t-elle en riant.

Tout de même, des noms d’arbres aux femmes célèbres, il y a un monde… Comment s’est opérée la transition ? « Tout a commencé par une frustration, précise l’auteure. Je suis maniaque d’histoire, alors j’ai toujours consulté beaucoup de dictionnaires biographiques. Mais souvent, ces ouvrages ne comptent que 2 % de femmes, 5 % maximum… Et il s’agit souvent de femmes qui vivent encore ou qui sont décédées récemment. Il fallait absolument faire une mise à jour. »

Marie-Paule Desjardins s’est donc attelée à la tâche. Après avoir fait un premier repérage dans le Dictionnaire biographique du Canada et parcouru sa vaste collection personnelle de biographies canadiennes-françaises, cette curieuse-née a patiemment écumé les bibliothèques du Québec. Elle a même arpenté les cimetières de la province pour retrouver, sur les pierres tombales, les dates de naissance et de décès de certaines femmes !

« Ça a été compliqué, explique-t-elle, parce que pendant longtemps on se contentait de dire d’une femme qu’elle était pieuse ou sainte, sans détailler ce qu’elle avait fait dans sa vie — les œuvres qu’elle avait fondées, les dates, etc. » Heureusement, les choses ont beaucoup évolué au cours des dernières années, note Mme Desjardins. « Quand j’ai commencé mes recherches, par exemple, Jeanne Mance n’était pas considérée comme fondatrice de Montréal au même titre que Maisonneuve. Pourtant, elle est arrivée en même temps que lui et a travaillé aussi fort. Mais c’est seulement depuis 1992 que son rôle est officiellement reconnu. »

En bonne détective, Marie-Paule Desjardins a donc dû lire entre les lignes, procéder à des recoupements et faire preuve d’une patience… de sainte ! Loin de se limiter aux grandes Québécoises, son enquête l’a menée sur la piste de plusieurs Européennes qui ont œuvré au Canada, comme Ludmilla Chiriaeff, la fondatrice des Grands Ballets Canadiens, qui venait d’Allemagne. Ne la cherchez toutefois pas sous ce nom — qui l’a pourtant rendue célèbre —, mais plutôt sous celui de Ludmilla Otzoup-Gorny, son nom de jeune fille. « Je tenais à répertorier toutes les femmes sous leur nom de baptême. Après tout, elles existaient avant de se marier ! » explique l’auteure, qui a cependant dressé un index des noms maritaux pour permettre au lecteur de s’y retrouver.

Un dictionnaire des noms d’arbres, un dictionnaire des femmes remarquables… Dans quel dictionnaire

Mme Desjardins compte-t-elle se lancer maintenant ? « J’avais juré à ma famille que je n’en écrirais plus, confie-t-elle. Mais comme j’ai encore beaucoup de documents sur les femmes (au moins 2 000 noms supplémentaires !) et qu’en plus je ne peux pas m’empêcher de faire de la recherche… Il y a toujours autant de paperasse sur mon bureau qu’au cours des 10 dernières années ! »

Qu'en pensez-vous?

1 Réaction

  1. Nathalie

    En 2013 elle vient de publier « Justine Lacoste-Beaubien » dans la série « les célébrités canadiennes » aux éditions Lidec (Guérin)
    J’espère bien quelle ne s’arrêtera pas là car elle est une conteuse née et son écriture est facile à lire et nous amène à nous poser d’autres questions…elle attise notre curiosité!!!

Inscription à l'infolettre