Aller directement au contenu

Monnaie d’échange

par 

Journaliste au quotidien Le Soleil depuis l'automne 2011 après avoir passé trois ans à La Presse Canadienne. Ce travail de journaliste au quotidien lui permet de toucher à une variété de sujets et d’assouvir sa curiosité. Elle aime également le travail de fond et les dossiers, un côté du métier qu’elle a développé en complétant une maîtrise en études internationales en 2007. Déjà sensible aux questions touchant les femmes, ses expériences personnelles, ses voyages à l'étranger et sa collaboration à la Gazette des femmes n’ont fait que renforcer sa conviction : poursuivre le travail amorcé par nos grand-mères pour une société égalitaire.

« Chéri, as-tu payé le compte d’Hydro? » « Combien je te dois pour les courses? » « Pourrais-tu me faire un chèque pour me rembourser le loyer? » C’est bien connu, l’argent est l’une des principales sources de conflits au sein des couples. Et vous, trouvez-vous difficile de parler d’argent avec votre douce moitié?

« Oui, je crois que ça peut être difficile. L’argent touche une partie très personnelle de soi-même, vient affecter l’ego (la capacité de gagner). Et il représente la sécurité. »

— Céline, 58 ans, assistante administrative

« Si un couple a de la difficulté à parler d’argent, c’est qu’il souffre probablement d’un problème de communication plus profond. »

— Isabelle, 38 ans, adjointe juridique

« Oui, je trouve qu’il est difficile de parler d’argent. Mon conjoint et moi, on gère nos finances individuellement et on ne se sent pas encore prêts à avoir un compte en banque commun ou conjoint. Or, les dettes et les épargnes ne sont pas partagées. Si on veut faire un voyage, mais que l’autre ne peut pas se le payer, il faut partir tout seul ou pas du tout ! »

— Mélanie, 27 ans, architecte

« Il y en a toujours un qui est plus économe que l’autre, qui oublie de payer les comptes, qui gagne un peu plus ou que la question préoccupe davantage parce que nous n’avons pas tous reçu la même éducation par rapport à l’argent. Donc oui, cela peut créer des tensions. »

— Maryline, 28 ans, designer

« Non, ce n’est pas difficile de parler d’argent dans mon couple. Mais je peux concevoir que ça puisse l’être pour certains en raison de facteurs tels que les différences entre les revenus, la jalousie, l’égoïsme, la générosité déplacée, le besoin de se sentir “pourvoyeur” ou “pourvoyeuse” ou, à l’inverse, “entretenu(e)”, etc. »

— Céline, 28 ans, architecte

« Non, ce n’est pas difficile. Si mon mari dépense trop, je lui dis, mais il gagne beaucoup plus que moi, alors il peut se le permettre. S’il s’étonne parfois d’une dépense que j’ai faite, il le mentionnera, mais il ne me le reprochera pas. Je ne sais pas ce qu’il fait de tout son argent, mais ça ne me dérange pas. »

— Dominique, 60 ans, travailleuse autonome

« Oui, surtout lorsqu’on n’en gagne pas soi-même ! »

— Anne Marie, 31 ans, mère au foyer

« En 10 ans de vie commune, j’ai appris que parler d’argent était une source de déception. Je n’aborde plus la question. »

— Françoise, 44 ans, enseignante

« L’argent occasionne souvent des discussions qui peuvent dégénérer en chicanes si on ne sait pas gérer le conflit et si on mêle valeurs et besoins à la discussion. L’un veut dépenser l’argent en voyages, l’autre veut l’utiliser pour une nouvelle maison ou une plus grosse auto. Donc, l’un finit par trouver que l’autre ne dépense pas comme il devrait, il a l’impression d’être le seul à combler certains besoins du couple — qui sont probablement seulement les siens –, et il y a conflit. Voilà pourquoi il est important d’établir nos priorités, de discuter budget et d’établir un ratio de dépenses de couple versus un montant pour nos dépenses personnelles “privées”… et de s’entendre sur le ratio! »

— Mylène, 29 ans, analyste en informatique

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre