Aller directement au contenu
Montage papier de deux personnages.

Reste-t-il des choses à dire sur les couples québécois et l’argent? Compte tenu des nombreux reportages présentés récemment sur le sujet, on peut en douter. Cependant, l’équipe de la Gazette des femmes a étudié la question sous un angle différent: du point de vue de l’égalité entre les sexes. Notre dossier vient donc compléter la réflexion amorcée par nos collègues journalistes.

Le premier hic avec le fric : les Québécoises gagnent toujours moins que leurs vis-à-vis masculins, et ce, 30 ans après leur entrée plus importante sur le marché du travail. L’écart s’accentue lorsqu’elles sont chefs de famille monoparentale, comme le démontre notre portrait statistique qui compare la réalité économique des femmes et des hommes selon diverses situations familiales.

Parce que la structure familiale influence grandement le pouvoir économique des femmes, notamment lorsque survient une séparation ou un divorce — et on sait combien ils sont nombreux au Québec –, nous nous penchons ensuite sur le statut des couples. Mariés ou conjoints de fait, c’est loin d’être du pareil au même. Les droits et les obligations répertoriés pour chacun des statuts donnent à réfléchir sur la candeur avec laquelle sont évacuées les questions d’argent lorsque la flamme amoureuse s’empare des partenaires.

Le dossier ne saurait être complet sans une exploration des perceptions qu’entretiennent les hommes et les femmes au sujet du partage des revenus et des dépenses dans leur propre couple. Leurs discours trouvent-ils écho dans la réalité, le quotidien? Pour en avoir le cœur net, il faut prendre connaissance d’une enquête menée à l’Institut national de la recherche scientifique, vulgarisée dans nos pages.

« L’indépendance financière, ma fille, c’est fondamental! » Quelle Québécoise n’a pas entendu ou prononcé cette phrase emblématique du mouvement féministe? En , elle pourrait être remplacée par: « L’équité financière, ma fille, il faut l’exiger! » Nul besoin d’aller bien loin pour s’en convaincre. Il suffit de parcourir les pages suivantes. Espérant que vous en aurez pour votre argent, l’équipe de la Gazette des femmes vous souhaite une bonne lecture!

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre