Aller directement au contenu

5 questions sur l'égalité à Lydia Bouchard

Lydia Bouchard est une artiste multidisciplinaire montréalaise. Après 18 années passées sur scène, elle reprend aujourd’hui pour une deuxième saison le rôle de juge à l’émission de danse Révolution. Entre ses occupations de conceptrice et de chorégraphe au sein de 45 Degrees / Cirque du Soleil, la publication récente de son premier roman et le bonheur de vivre pleinement avec sa petite famille, Lydia Bouchard a un perpétuel sentiment d’urgence. Elle discute avec nous de leadership au féminin, de charge mentale à l’intérieur du noyau familial, de respect, bref, d’égalité!

Logo de la Gazette des femmes

L’égalité entre les femmes et les hommes sera atteinte lorsque…

Lydia Bouchard

Lorsque nous n’aurons plus besoin des étiquettes genrées. Lorsque la qualité de l’humain prévaudra sur son sexe. Lorsque nous-mêmes, les femmes, accepterons d’être leadées aussi par des femmes.

Du sexisme, on en retrouve encore dans l’industrie culturelle? Donnez un exemple.

On a encore beaucoup de mal à faire une place aux femmes, non pas dans l’industrie en général, mais dans des postes de leadership créatif. Les femmes sont souvent reléguées à la gestion des équipes et des portefeuilles. Nous avons pourtant aussi d’excellentes têtes créatives féminines…!

Quelle serait la recette pour concilier vie personnelle, famille et travail?

C’est là le problème. C’est un faux objectif de surproductivité. Il y a toujours l’une ou l’autre des sphères de notre vie qui souffre de l’attention qui est dispersée ailleurs. Il y a une fausse idée voulant que les femmes doivent mener une carrière à temps plein et assumer en même temps la charge mentale de la « régie familiale ». C’est faux. Ça se fait mais le prix est grand, partout.

Si les responsabilités liées à la famille sont davantage partagées depuis les 50 dernières années, la charge mentale à l’intérieur du noyau familial est encore inégale à beaucoup d’égards. Je pense que plutôt que d’essayer d’être la superwoman tant valorisée, on doit être réaliste. Travail à temps plein et famille à temps plein, ça ne se fait pas, si ce n’est aux dépens de la santé et du bonheur. Cette attente véhiculée partout laisse les femmes avec une impression constante de ne pas en faire assez.

Nommez une valeur égalitaire qu’il faut à tout prix transmettre aux générations futures.

Le respect. Nous n’avons pas besoin d’être parfaites et supraperformantes pour nous « tailler » une place. La place nous revient au même titre que les hommes. Et surtout, nous n’avons pas besoin de trasher les hommes et de leur réserver le même sort. Juste de l’amour, c’est assez. Et il y a aussi de nombreux hommes inspirants… et féministes!

Parlez-nous d’un moment clé dans votre vie personnelle, dans votre carrière, où vous avez pris conscience que l’égalité n’était pas réellement atteinte.

Je n’ai pas été payée le même salaire que mes partenaires hommes avant ma dernière année de carrière. Ça a pris 20 ans. Rien n’est gagné… Je négocie encore fort.

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre