Aller directement au contenu

« On est ensemble » : lumière sur le sort des Maliennes victimes de la crise de 2012

Photo principale : © Fototala King Massassy

L’art pour mettre en évidence le traitement inégal des femmes dans les zones de conflits armés. Voilà la réflexion à laquelle nous convie l’exposition photographique On est ensemble, inaugurée le 5 septembre dernier par l’organisme Avocats sans frontières Canada à la salle Le D’Auteuil de Québec. Les images du photographe, rappeur et slameur malien Lassine Coulibaly, aussi connu sous le nom de Fototala King Massassy, rappellent le sort des femmes victimes de la crise qui a secoué le Mali en 2012. Ce projet d’exposition itinérante est présenté jusqu’au 5 octobre sur le pont Dorchester à Québec, avant de prendre la route vers Montréal, Toronto et Ottawa.

Pour celles et ceux qui l’ont organisé, ce reportage photographique a pour but de redonner aux victimes leur dignité, tout en soulignant une sombre réalité : celle des femmes et des filles qui, en zone de conflits à l’échelle du monde, sont les principales cibles des sévices et de la violence.

La crise au Mali, qui débute en janvier 2012, oppose trois milices islamistes et l’armée malienne. Rapidement, les droits des femmes et des filles sont particulièrement bafoués. Elles sont victimes de viols collectifs et de mariages forcés, qui entraînent souvent des grossesses non désirées.

« Ça veut dire quoi, vivre dans un pays pris par des terroristes, pendant un an? »

– Pascal Paradis, directeur général, Avocats sans frontières Canada

Un article publié par les Nations Unies souligne que « l’arrangement du mariage était simplement une couverture pour légitimer la réalité d’enlèvement et de viol, qui, dans certains cas, pourrait s’élever à l’esclavage sexuel ». Les belligérants imposent également le port du tchador ou du voile islamique, en plus de flageller et de lapider publiquement des femmes soupçonnées à tort d’avoir transgressé des lois. Ce sont surtout les femmes et les filles du nord du Mali, déjà victimes de précarité et de pauvreté extrêmes, qui doivent se déplacer afin de fuir les exactions des terroristes. Ces migrations forcées exacerbent les difficultés alimentaires et d’hébergement qu’elles vivent.

Ces attaques disproportionnées à l’encontre des femmes et des filles sont observables dans plusieurs zones de conflits. En effet, les auteurs de crimes de guerre profitent de ces situations d’instabilité et de la vulnérabilité accrue des femmes. Une fragilisation qui se traduit par la destruction des familles et des communautés.

« Je vous laisse imaginer ce qui m’est arrivé. Malgré tout ça, ma joie de vivre me revient grâce aux proches et aux différents soutiens. »

– Témoignage d’une femme rencontrée par l’artiste Fototala King Massassy

La résilience comme arme

Sept ans après les débuts du conflit, des milliers de femmes continuent d’être hantées par les atrocités qu’elles ont vécues. L’exposition de photographies On est ensemble fait la lumière sur les séquelles de cette crise, mais aussi sur les efforts de reconstruction.

Exposition photographique « On est ensemble »
© Elizabeth Perreault

Exposés sur de grands panneaux fixés à même le trottoir, les photographies de Fototala King Massassy et les textes qui les accompagnent révèlent toute la résilience de ces femmes. On y voit et on y lit des messages d’espoir, des témoignages qui illustrent comment le soutien du personnel humanitaire, d’autres femmes et d’organismes comme Avocats sans frontières a pu donner du courage et même une nouvelle joie de vivre aux Maliennes.

En contrepartie, plusieurs photographies et témoignages n’ont pas trouvé leur place dans l’exposition pour des raisons de sécurité. Ce fut un choix difficile, mais nécessaire pour Avocats sans frontières Canada et son directeur général, Pascal Paradis. Ce dernier a voulu protéger les femmes qui vivent encore dans une région instable, souvent décrite comme l’épicentre africain de la lutte contre le terrorisme.

Vers une plus grande justice pour les femmes

Au-delà de l’exposition, c’est un dialogue social sur les droits des femmes qu’a voulu ouvrir Avocats sans frontières Canada par l’intermédiaire de son projet Justice, prévention et réconciliation pour les femmes, mineurs et autres personnes affectées par la crise au Mali (JUPREC). Mis en œuvre en collaboration avec le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et l’École nationale d’administration publique (ENAP), ce projet vise à prévenir les violences basées sur le genre, à lutter contre l’impunité et la corruption et à instaurer des mécanismes de réconciliation.

Exposition photographique « On est ensemble »
© Elizabeth Perreault

À ce jour, près de 50 000 personnes au Mali ont participé à des activités de sensibilisation aux violences fondées sur le genre, et 3 000 y ont bénéficié de services d’aide juridique et d’assistance judiciaire. Environ 80 femmes victimes du conflit armé sont aussi maintenant représentées par des avocat·e·s dans des causes emblématiques des violations des droits humains devant des instances judiciaires nationales et internationales.

Un avant-projet de loi a également été déposé auprès du ministre malien de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille et du Programme national de lutte contre l’excision. Une enquête nationale reposant sur les témoignages de 3 880 victimes du conflit armé a par ailleurs permis de tracer un portrait « juste » de ce conflit et de ses conséquences sur les femmes, les filles et les autres personnes en situation de vulnérabilité.

La réparation des torts causés aux victimes de la crise malienne – en majorité des femmes – demeure une obligation et une nécessité pour Avocats sans frontières Canada, qui entend poursuivre sa participation aux efforts de paix au Mali. L’organisme souhaite continuer à bâtir des ponts entre ce pays africain et le Canada afin que l’on puisse nourrir la discussion sur les droits des femmes et l’égalité entre celles-ci et les hommes, partout sur le globe.

Photos : © Fototala King Massassy

Au sujet d’Avocats sans frontières Canada

Avocats sans frontières Canada est une organisation non gouvernementale de coopération internationale dont la mission est de contribuer à la mise en œuvre des droits humains des personnes en situation de vulnérabilité par le renforcement de l’accès à la justice et à la représentation juridique.

Pour plus d’information sur l’exposition On est ensemble

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre