Aller directement au contenu
Vieille femme faisant des doigts d'honneur.

Il y a des « mononcles », jeunes ou vieux, scolarisés ou non – et des filles aussi, mais plus rarement –, qui aiment bien lancer LA réplique, l’argument massue qui, croient-ils, crèvera ce qu’ils perçoivent comme ta balloune féministe. On leur pardonnera (parfois), en se disant qu’ils ne savent (parfois) pas ce qu’ils font. Cela dit, ce n’est pas une raison pour les maintenir dans l’ignorance ou pour se laisser clouer le bec sans riposter. La Gazette des femmes t’offre donc ce petit répertoire des lieux les plus communs et de leurs répliques féministes associées. À lire et relire, pour bien retenir!

Sur les agressions sexuelles :

  1. Elle l’a un peu cherché avec sa jupe courte.
    – Toi quand tu chauffes un char, tu cherches les accidents?
  2. Quand t’es soûle morte, à quoi tu t’attends?
    – À un mal de tête, comme tout le monde.

Sur les différences entre les femmes et les hommes :

  1. Depuis le début de l’humanité, les hommes sont des chasseurs, et les femmes, des cueilleuses.
    – Tu fais quoi dans la vie, toi?
  2. C’est comme ça, les hommes et les femmes sont complémentaires naturellement.
    – Je pourrais te nommer une énorme quantité de gens avec qui je ne suis pas complémentaire.

Sur les soins aux enfants :

  1. Les femmes sont faites pour prendre soin des enfants, c’est dans leur instinct. La fibre maternelle…
    – Alors que les hommes, ça tire les enfants dans la vitre cassée à la première occasion…

Sur les mesures de discrimination positive :

  1. La compétence doit toujours primer. C’est pas vrai qu’on doit dérouler le tapis rouge pour la simple et unique raison que t’es une femme.
    – Comme ça fait des centaines d’années que les hommes ont tous les postes en politique, on dit-tu que pour les 300 prochaines années, c’est juste des femmes? Après on repart ça égalitaire.

Sur la sexualité des hommes :

  1. Un gars, ça a besoin de sexe, c’est inné. On ne peut juste pas contrôler ça.
    – Présentement, es-tu en train de te contrôler ou tu as une relation sexuelle?

Sur l’homosexualité :

  1. Deux lesbiennes? Mon gros fantasme!
    – Ça adonne mal parce que, vu que t’es un homme, t’es probablement le dernier fantasme des lesbiennes.

Sur le féminisme :

  1. Le mot féminisme est péjoratif, je préfère utiliser humanisme, c’est plus inclusif.
    – Moi aussi j’aime ça changer la définition des mots que je ne connais pas.
  1. À cause des féministes, les hommes ont perdu leur place dans la société.
    – T’as raison, les hommes ont pu de place. Ça fait au moins quatre jours que j’en ai pas vu un au Parlement, ni sur un chantier, ni au téléjournal, ni dans un C.A…
  1. À défendre les femmes comme tu le fais, tu finis par faire du sexisme inversé.
    – On s’en reparlera quand ça fera 150 ans que des premières ministres gouvernent.

Sur le travail :

  1. Ben voyons donc! C’est normal qu’un homme qui travaille dans l’industrie de la construction gagne plus qu’une éducatrice en garderie!
    – C’est vrai que, socialement parlant, construire des maisons, c’est plus important qu’élever tes enfants.
  1. Elle ne travaillait pas, elle était mère au foyer.
    – Donc tu prendrais sa place?

Sur le mythe de l’égalité atteinte :

  1. On s’entend qu’on n’est pas à plaindre au Québec. Aux États-Unis, y a ben des États où les femmes peuvent même pas se faire avorter. Y a même des pays où elles peuvent pas conduire une auto ou même se promener à vélo. On est gras dur ici, on a le ventre plein, pis on trouve le tour de se plaindre!
    – Y a aussi des pays où les gens meurent à 50 ans. Si je suis ta logique, on devrait donc arrêter de vivre vieux?

Sur la violence conjugale :

  1. Les hommes sont autant victimes de violence conjugale que les femmes. Surtout de violence psychologique.
    – Sauf qu’ils visitent moins souvent la morgue.

Qu'en pensez-vous?

3 Réactions

  1. Ophelie Telpic

    Certaines réflexions sont très justes et drôles mais d’autres sont peu compréhensibles, j’ai vu plusieurs fautes énormes. Me voilà mitigée.

  2. Louise Mathieu

    Pas très convaincantes vos répliques pour briser les mythes. Certaines sont boiteuses même. Il faudrait trouver mieux.

Inscription à l'infolettre