Aller directement au contenu
Photographie de Léane Labrèche-Dor.

Celle qui rêvait de tout sauf d’être comédienne aura, en fin de compte, fait le bon choix. Car depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre, Léane Labrèche-Dor ne chôme pas. Et son talent émet un rayonnement à large spectre : théâtre, cinéma, télévision, Web. Écoutez-la réagir, avec son sens de l’humour aiguisé et un savoureux aplomb, aux mots cliché, menstruée et inégalité!


Logo de la Gazette des femmes

Dans l’actualité, qu’est-ce qui vous fait le plus grincer des dents ces temps-ci en matière d’inégalité femmes-hommes?

Médaillon de Léane Labrèche-Dor.

Disons que ce qui a trait aux salaires inégaux me chavire encore beaucoup. Pour moi, c’est impensable qu’il y ait une différence de salaire pour le même travail. De la même manière, je considérerais comme complètement injuste de moins payer un homme de couleur pour le même travail. C’est totalement idiot.

Quand j’entends [insérez ici un préjugé sur les femmes], les veines me sortent du cou!

Quand j’entends : « Es-tu menstruée? », les veines me sortent du cou! Non, je ne suis pas menstruée, ça adonne juste que je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis.


Le gros cliché gars-fille (à la maison, au travail, quand vous étiez enfant…) qui vous tombe le plus sur les nerfs?

Ce genre de questions… Le cliché de la petite féministe. Le fait que ce type de questionnaire là soit encore actuel en 2016 confirme assez fermement tous les clichés qui circulent toujours. Le fait qu’on soit encore prises à répondre à ces genres de questions, et que les gars pointent encore du doigt les filles qui retournent encore et encore les mêmes questions de féminisme et qui ressassent encore et encore les mêmes clichés. Il n’y a pas vraiment d’équivalence du côté des gars, alors ne donnons pas le plaisir à certains de ressortir ce genre de petites manifestations de mécontentement. J’ai hâte qu’on n’ait plus à faire ça pour se dire féministes. J’ai hâte qu’on n’ait juste plus à se poser la question et qu’on soit simplement femmes… hommes… peu importe, des humains.


Un monde sans égalité des sexes équivaudrait à [complétez]…

Un monde sans égalité des sexes équivaudrait à un Jos Louis pas de crémage… Ça reste un petit gâteau sympathique, mais t’enlèves un peu l’essentiel.


La personne qui, dans votre vie, a le plus influencé votre vision de l’égalité femmes-hommes?

Le couple qui m’a élevée : mes parents. Égalité. Amour. Respect. Admiration mutuelle. C’est pour moi le plus bel exemple.


Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre