Aller directement au contenu
Photographie de Mariana Mazza.

L’inimitable humoriste Mariana Mazza cumule les rôles de comédienne, d’animatrice, de chroniqueuse et d’auteure. Langue bien pendue, Mariana n’a surtout pas froid aux yeux quand il s’agit de dénoncer des inégalités. Sur ce terrain, l’humour, c’est son arme de prédilection, et son prochain one woman show, Femme ta gueule, risque de frapper fort. En attendant, Mariana répond ouvertement et vertement à nos questions sur l’égalité et le féminisme.

Logo de la Gazette des femmes

Trois mots qui décrivent pour vous le féminisme?

Solidarité, équité, Frida Kahlo.


Un geste égalitaire que vous avez posé ou une parole antisexiste que vous avez dite et dont vous êtes fière?

Photographie en médaillon de Mariana Mazza.

Je suis fière d’être qui je suis. Fière de prendre un micro et de parler de tout ce qui n’est supposément pas « grand public » parce que j’ai quelque chose à dire. J’ai un message à passer à travers l’humour et mes histoires. D’avoir des femmes qui viennent me voir après les spectacles pour me dire à quel point je change leur vie et d’avoir des hommes qui me disent à quel point mon travail fait du bien à leur couple. Je suis fière d’être qui je suis et d’être entourée de femmes et d’hommes qui m’inspirent tous les jours à être qui je suis. D’être la femme que je deviens tous les jours.


Quand j’entends [insérez ici un préjugé sur les femmes], les veines me sortent du cou!

Quand j’entends des filles dire que le féminisme, c’est juste des crisse de folles qui sont mal baisées, les veines me sortent du cou!


Le gros cliché gars-fille qui vous tombe le plus sur les nerfs?

Ce qui me tombe sur les nerfs, c’est les gens qui pensent que c’est juste une femme qui porte un bébé. Physiquement, oui, c’est elle, mais tout ce qui en découle, c’est le couple. Ce n’est pas une personne qui fait tout, c’est l’ensemble des efforts des deux parties. La vie se vit à deux, dans tous les aspects du monde. Mais avant, il faut s’aimer soi-même. Après, on répartit les tâches, et petit train va loin.


L’affirmation ou la remarque la plus sexiste que vous ayez entendue? Vous avez la chance de répliquer, vous dites quoi?

« Man, t’as-tu du sable dans le vagin? » Pour la réplique, tapez mon nom sur YouTube, suivi de « sable dans le vagin », vous allez avoir ma réponse.

Bonheur! Mariana Mazza a eu la générosité de répondre à 3 autres questions. On se gâte!


La personne qui, dans votre vie, a le plus influencé votre vision de l’égalité femmes-hommes?

Ma mère. Ma mère qui a vécu le mariage forcé et qui a trouvé l’amour sur Internet. Se faire imposer quelque chose et avoir l’embarras du choix. Ça, c’est boss.


Un moment-clé dans votre vie personnelle, dans votre carrière, où vous avez pris conscience que l’égalité n’était pas réellement atteinte?

Toutes les fois que quelqu’un me dit : « T’es vraiment bonne, pour une fille. »


Le pire ennemi de l’égalité, c’est…

Les gens qui pensent qu’il y en a une.


Qu'en pensez-vous?

3 Réactions

  1. desbiens lynda alma

    pour la réfflection que les féministes sont justes de femmes mal b je trouve cela comme pensée de ses femmes vraiment dépassées car ns sommes en 2016 et d’ou viennent ses femmes pour penser et dire encore cette phrase.Il ne faut plus en parler de ce genre de pensée. S’ est comme abaisser les femmes encore en plus, se sont des femmes qui le disent faites donc attention même les pubs et téléromans parfois ne donnent pas fière allure.
    Regardez Mme Danielle Henkel comment elle est femme et comment elle parle des femmes elle est une très bonne exemple pour nous.
    Merci

  2. Jacques Marinier

    Elle a ben de l’allure faut pas qu’elle lâche ça fait du bien de l’entendre.

Inscription à l'infolettre