Aller directement au contenu

Le haut fonctionnaire type porte une cravate et un complet-veston. Universel comme modèle. Les femmes sont en effet peu présentes dans les administrations publiques des pays industrialisés et encore moins dans ceux en développement. Au Liban, elles ne forment que le quart de la fonction publique; parmi celles-ci, une seule sur quatre détient un poste de cadre. Les autres se retrouvent au bas de l’échelle. Le tableau est sensiblement le même au Cameroun, au Mexique, en Tunisie, au Vietnam.

En collaboration avec ces pays, l’École nationale d’administration publique du Québec (ÉNAP) mène un vaste projet, financé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) : la didacthèque internationale en management public. Le but : créer un réseau entre des établissements spécialisés afin de produire et de partager du matériel didactique.

Un moyen d’accroître la présence des femmes au sein de la fonction publique des pays du Sud, selon l’ÉNAP pour qui la question est préoccupante. « Les femmes se retrouvent souvent à des postes de secrétaire. Tant qu’elles n’auront pas pris plus de place dans les structures des États, les actions en leur faveur seront minimes », explique Sophie Brière, chargée de projet dans cet établissement d’enseignement. Le rattrapage à faire est important, mais surmontable, notamment grâce à l’éducation, croit-elle : « On cherche à avoir plus de femmes qui étudient ou qui enseignent en management. »

Pour ce faire, des femmes gestionnaires et des professeures des six pays partenaires ont dressé le profil des employés de leur propre école d’administration publique et de la fonction publique de leur pays. À l’aide de ces données, on pourra entreprendre des actions plus précises pour encourager le recrutement de personnel féminin et la formation de femmes en management public.

« Nous, on fait le pari que plus on va donner d’outils aux institutions partenaires, plus on va intéresser et former les femmes de ces pays à la gestion publique, conclut Mme Brière. Ultimement, il y a aura plus de femmes à des postes clés au sein des appareils d’État. »

Proportion de femmes occupant une fonction administrative ou d’encadrement
Endroit (% du total, 1994)
Asie de l’Est 11,3 %
Amérique latine et Caraïbes 18,8 %
Asie du Sud 3,1 %
Afrique subsaharienne 9,6 %
Pays industrialisés 27,7 %
Monde 14,0 %
(Source : ONU et BIT)

Qu'en pensez-vous?

Aucune réaction

Inscription à l'infolettre